L’épilation pendant la grossesse : fin aux idées reçues

Nombreuses sont les femmes qui se posent de multiples questions vis-à-vis de leur épilation pendant leur grossesse. Hé oui : neuf mois sans s’épiler peut paraitre long. Pourtant, il n’existe aucune contre-indication à prendre soin de soi et à conserver, tout au long de votre grossesse, les petites habitudes que vous avez prises avant de tomber enceinte. Peut-on continuer à s’épiler soi-même ? Mieux vaut-il s’adresser à un institut spécialisé ? Existe-t-il des contre-indications ? Pour vous, nous revenons sur toutes les questions relatives à l’épilation pendant la grossesse afin de mettre fin aux idées reçues et que vous puissiez vous épanouir pendant ces neuf mois de grossesse.

Quelles sont les méthodes d’épilation recommandées pendant la grossesse ?

Première chose à savoir et qui vous évitera de nombreuses complications pendant toute votre grossesse : aucun mode d’épilation n’est contre-indiqué lorsque l’on est enceinte. De cette manière, vous pouvez vous orienter vers la méthode d’épilation que vous avez pratiquée jusqu’à présent et à laquelle vous êtes habitué.

Qu’il s’agisse d’une épilation à la cire, qu’elle soit froide, tiède ou chaude, d’une épilation au rasoir à la crème dépilatoire, à la pince à piler ou même aux ciseaux, vous et votre futur bébé ne risquez rien !

Pourquoi ? Tout simplement, car notre peau agit comme une véritable barrière empêchant aux différents ingrédients et composants des produits de beauté de pénétrer au sein de notre corps… et d’entrer en contact avec le futur nourrisson. Attention, l’utilisation de certaines huiles essentielles peut être déconseillée lorsque l’on est enceinte, et certains produits dermatologiques en contiennent. N’hésitez donc pas à lire la composition du produit que vous utilisez traditionnellement.

En réalité, l’épilation pendant la grossesse est davantage une question de sensibilité. En effet, être enceinte peut modifier votre sensibilité à la chaleur ou à la douleur. De ce fait, si votre ancienne technique s’avère plus douloureuse et moins supportable qu’avant, il vous faudra alors peut-être vous orienter vers une nouvelle technique d’épilation plus douce. Au contraire, vous pourrez continuer à vous épiler comme vous l’avez toujours fait si celle-ci continue de vous convenir.

Dernier point que vous aurez peut-être remarqué depuis que vous êtes tombée enceinte : vos poils poussent moins vite et vous en avez moins. C’est totalement normal ! En effet, la grossesse favorise la production de progestérone et d’œstrogène qui réduisent eux-mêmes votre pilosité.

Mieux vaut-il s’épiler à la maison ou en institut pendant la grossesse?

Être enceinte n’est pas une condition qui devrait vous pousser à changer vos habitudes d’épilation. Si vous êtes habitué à vous épiler à domicile, il sera possible de continuer comme cela les premiers mois. De la même manière, il n’existe aucune contre-indication à fréquenter un institut de beauté lorsque l’on attend un enfant. Certains sont même spécialisés dans les soins et le bien-être des futures ou jeunes mamans, comme c’est le cas de « maman et moi massage ».

Cependant, si vous êtes habitué à vous épiler vous-même, vous vous rendrez rapidement compte que les changements morphologiques que vous vivez rendront cet exercice un poil (sans mauvais jeu de mots) plus périlleux, notamment pour atteindre certaines parties de votre corps, comme votre entrejambe ou vos chevilles.

Pour cela, deux solutions s’offrent à vous : avoir recours à un miroir (ou à votre compagnon) pour vous épiler les parties les plus difficiles à atteindre ou se rendre en institut spécialisé.

Cette dernière option est la plus plébiscitée. Elle permet à la future maman de s’assurer que le rendu sera impeccable et lui évitera contorsions et positions afin d’atteindre les zones à épiler difficilement accessibles. C’est aussi une garantie pour une épilation dans des conditions les plus confortables qu’il soit… et adaptée à sa condition.

Quid de la ligne de grossesse et des produits décolorants ?

Si vous êtes de celles qui ont recours à des produits et à des crèmes dépilatoires ou décolorantes, il vous sera parfaitement possible de continuer avec vos habitudes. Les divers produits cosmétiques ne sont aucunement contre-indiqués avec une grossesse. La décoloration des poils du dos, du pubis ou du ventre ne présente aucun risque pour une péridurale par exemple.

Par ailleurs, il convient de faire une différence entre vos poils « normaux » et ce que l’on nomme « la ligne de grossesse ». La ligne de grossesse est une pigmentation normale (et bénigne) de la peau, des poils et du duvet qui s’étendent du pubis jusqu’au sternum qui survient lors de la grossesse. Cette pigmentation est due à l’augmentation d’hormones mélanotrope et de mélanine produites par le placenta. Pas de panique : cette ligne brune disparait peu après avoir accouché.

Inutile de s’épiler cette ligne brune : le duvet et les poils bruns tombent naturellement après l’accouchement. Au contraire, si vous rasez ou ôter le bulbe du duvet de cette ligne brune, cela favorisera la repousse de ces poils. Si cette ligne brune vous incommode, il est parfaitement possible d’utiliser une crème décolorante afin de la faire disparaitre.

L’épilation à la fin de la grossesse et avant l’accouchement

Auparavant, les gynécologues-obstétriciens et sages-femmes recommandaient systématiquement une épilation intégrale du pubis avant un accouchement. Aujourd’hui, vous avez le choix de conserver votre pilosité ou, au contraire, de vous épiler avant d’accoucher. Dans le cadre d’une césarienne, une épilation complète est cependant de mise, et ce pour des raisons d’hygiènes et pour favoriser la cicatrisation de l’incision de l’abdomen et de l’utérus.

Encore une fois, sauf des cas très précis demandant une intervention chirurgicale, vous êtes à nouveau libre de choisir votre pilosité le jour de votre accouchement.

Par ailleurs, vous pouvez conserver vos habitudes en termes d’épilation jusqu’au jour de votre accouchement. Une épilation réalisée chez soi en institut, quelle que soit la méthode pratiquée, n’a aucun risque de provoquer un accouchement prématuré. Vous pourrez parfaitement prendre un rendez-vous en institut la veille du jour J.

Après l’accouchement, les médecins recommandent d’attendre jusqu’à deux mois avant de s’épiler le pubis, et ce, afin de favoriser une cicatrisation pleine et effective du bas ventre.

Ainsi, s’épiler pendant votre grossesse ne demande aucune précaution particulière sauf dans certains cas très précis (césarienne). Vous pourrez ainsi continuer à vous épiler comme vous avez l’habitude. Pour plus de facilité, certaines femmes n’hésitent pas à prendre rendez-vous avec des instituts spécialisés, comme c’est le cas de « maman et moi massage » qui offre des prestations sur mesure adaptée aux femmes enceintes.